Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison express gratuite en France Métropolitaine A partir de 59 € d'achat

Les abeilles d'hiver

Entre la fin de l’été et le début de l’automne, au travers de la régulation hormonale, des conditions climatiques, des paramètres environnementaux et sous l’action d’effets encore inexplorés (génétique, phéromones, rythme circadien, influence lunaire, durée du jour...), des signaux parviennent au cerveau des abeilles qui éclosent et les transforment en abeilles d’hiver à longue vie.

ruches

Les abeilles d’hiver ont un système digestif leur permettant un très long enfermement, un corps gras abondant nécessaire à leur survie au cours de l’hiver, une hémolymphe et des glandes hyopharyngiennes avec de fortes proportions en phosphoprotéines et très riches en vitellogenine. La vitellogenine est une lipoprotéine à l’origine du vitellus dans lequel sont fabriqués les anticorps et qui a la propriété de réduire le stress oxydatif en piégeant les radicaux libres, prolongeant de ce fait la durée de vie des abeilles ouvrières. Tout cela confère à cette abeille d’hiver des qualités particulières et une exceptionnelle durée de vie.

Facteurs conditionnants la durée de vie des abeilles d'hiver

Sous nos latitudes, une partie des abeilles d’hiver éclot déjà en août, mais la majeure partie naît en septembre. Toutefois, lorsque la colonie est soumise à des conditions particulières, ces dates d’éclosion des abeilles d’hiver changent totalement.

Sècheresse

Il a été observé qu’une forte sècheresse aux mois de juin et juillet, donc sans aucune rentrée de provisions et une rupture de la ponte précipite la production des abeilles d’hiver. Les colonies d’abeilles peuvent alors produire des abeilles d’hiver déjà au mois de juillet ou au début du mois août. Ces naissances précoces peuvent poser de gros problèmes pour la survie de la colonie : une forte mortalité de ces abeilles nées précocement est en général constatée aux mois de décembre et janvier.

Pollen

pollen

La durée de vie des abeilles d'hiver peut être réduite si la colonie n’est pas en mesure d’élever ses abeilles d’hiver dans des conditions optimales. Les jeunes abeilles d’hiver ont besoin de suffisamment de pollen de bonne qualité au cours des premiers jours de leur vie pour développer leur corps gras, accroître la concentration de protéines de l’hémolymphe et atteindre une forte concentration de vitellogenine dans les glandes hyopharyngiennes. Plus tard encore, la durée de vie des abeilles d’hiver peut être significativement raccourcie par l’obligation de soins au couvain et par la transformation des sucres de nourrissement. 

Agents pathogènes

Varroa

La durée de vie peut être influencée négativement par des agents pathogènes. Il a été observé que dans des colonies très infestées de varroas, ou dans des colonies souffrant de nosémose, des abeilles nées avec la physiologie d’abeilles d’hiver se transformaient en abeilles d’été en raison de leur maladie.

abeilles

En l’absence de varroa et d’agents pathogènes, les nombreuses abeilles d’été encore présentes dans les colonies, engendrent alors naturellement des colonies d’au moins 10 à 20 000 abeilles d’hiver ayant une espérance de vie de 160 à 200 jours.

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.